Mafia tchétchène sur la Côte d’Azur

RCAXXQ20_FBT_MANIF TCHETCHENE.JPG

Mai 2011 – Des criminels tchétchènes s’étaient retrouvés sur le banc des accusés après le festival de Cannes, un moment où cette ville se transforme en centre d’attraction pour les stars du monde entier et où la vie nocturne bat son plein, parallèlement aux présentations de films.

Des jeunes criminels tchétchènes installés dans le sud de la France avaient tenté de pénétrer dans le club VIP Room, un établissement couru sur la Croisette. Les vigiles avaient naturellement refusé de les laisser entrer.

Les jeunes avaient alors décidé de se venger. Très tôt dans la matinée du 19 mai 2011, le minibus transportant les onze vigiles du club VIP Room au camping Le Ranch, au Cannet, près de Cannes, avait été pris en chasse par pas moins de cinq voitures. Vingt Tchétchènes âgés de 22 à 30 ans se trouvaient à l’intérieur des cinq voitures. A peine sortis du bus, les onze vigiles avaient été violemment agressés. Les vingt criminels tchétchènes étaient armés de couteaux, de battes de baseball, de barres métalliques et de matraques télescopiques. Les onze vigiles n’avaient pas pu résister aux vingt criminels et avaient été grièvement blessés, y compris à coups de couteau.

Huit des onze vigiles avaient passé entre dix et trente jours à l’hôpital.

See more at: http://www.dreuz.info/2013/02/islamo-mafia-tchetchene-sur-la-cote-dazur/

Advertenties

Over kruitvat

I am working for the Belgian human rights association 'Werkgroep Morkhoven' which revealed the Zandvoort childporn case (88.539 victims). The case was covered up by the authorities. During the past years I have been really shocked by the way the rich countries of the western empire want to rule the world. One of my blogs: «Latest News Syria» (WordPress)/ Je travaille pour le 'Werkgroep Morkhoven', un groupe d'action qui a révélé le réseau pornographique d'enfants 'Zandvoort' (88.539 victims). Cette affaire a été couverte par les autorités. Au cours des dernières années, j'ai été vraiment choqué par la façon dont l'Occident et les pays riches veulent gouverner le monde. Un de mes blogs: «Latest News Syria» (WordPress)/ Ik werk voor de Werkgroep Morkhoven die destijds de kinderpornozaak Zandvoort onthulde (88.539 slachtoffers). Deze zaak werd door de overheid op een misdadige manier toegedekt. Gedurende de voorbije jaren was ik werkelijke geschokt door de manier waarop het rijke westen de wereld wil overheersen. Bezoek onze blog «Latest News Syria» (WordPress) ------- Photo: victims of the NATO-bombings on the Chinese embassy in Yougoslavia
Dit bericht werd geplaatst in Uncategorized en getagged met , . Maak dit favoriet permalink.

3 reacties op Mafia tchétchène sur la Côte d’Azur

  1. kruitvat zegt:

    La mafia caucasienne s’établit sur la Côte d’Azur

    31/08/2010

    La nébuleuse mafieuse de l’ex-URSS inquiète de plus en plus les autorités. La semaine dernière, la police judiciaire de Nice a arrêté deux caïds géorgiens âgés d’une trentaine d’années. «L’un d’eux est impliqué dans un vaste trafic de blanchiment d’argent en Espagne et attend d’y être extradé, et l’autre est soupçonné d’avoir fomenté l’assassinat d’un autre voyou géorgien, et organisé un règlement de comptes très violent, digne d’un film d’action, dans un appartement niçois», explique un enquêteur. Sur la Côte d’Azur, le développement de ce réseau mafieux originaire du Caucase (principalement de Géorgie, de Tchétchénie et d’Arménie) est particulièrement en pointe. Face à sa prolifération, la police est sur les dents. «Le problème est plutôt récent, cela fait à peu près un an que ces milieux criminels fleurissent sur nos côtes, et nous sommes très vigilants», avertit la police judiciaire niçoise.
    D’autant que la pègre caucasienne s’est illustrée dans un épisode particulièrement violent jeudi dernier. Un policier de la BAC de Nice a été passé à tabac par un groupe de quatre Tchétchènes alors qu’il s’apprêtait à acheter des cigarettes. «Le policier en civil a reçu une pluie de coups au visage de façon totalement gratuite et a été laissé pour mort entre deux voitures», raconte un représentant du syndicat de police Alliance, Laurent Laubry. Et le syndicaliste de déplorer «les méthodes ultraviolentes de ces gens-là, qui n’ont pas de morale, pas de règles et qui sont souvent des costauds lourdement armés».
    Pourtant, l’une des principales caractéristiques de ce milieu est habituellement de jouer sur la discrétion. Après un coup de filet européen contre la mafia géorgienne en mars dernier, la police avait notamment appris que l’une de leurs règles était d’être toujours bien habillé et d’utiliser au maximum les transports en commun, pour minimiser les risques de contrôle de police inopinés. Même les chefs avaient un train de vie modeste, de manière à ne pas se faire repérer. Cette opération coup de poing nommée «Java» avait permis l’arrestation simultanée de 69 personnes, dont quatre parrains, dans plusieurs pays d’Europe (Espagne, Italie, France, Autriche, Allemagne et Suisse). Dans l’Hexagone, ils étaient trois à être arrêtés. S’attaquant à une bande de malfaiteurs «multicartes», les enquêteurs avaient mené, durant plusieurs semaines, surveillance et filatures sur des vols en série, des trafics de drogue et d’armes, des opérations de blanchiment, des rackets ainsi que des projets d’assassinats.
    «Un fonctionnement quasi militaire»

    Une enquête qui avait permis de lever le voile sur la composition de ces groupes, chapeautés par les grands voryv zakone (littéralement les «voleurs dans la loi», les chefs mafieux russes et géorgiens). «Il s’agit de l’une des organisations criminelles les mieux structurées d’Europe, avec un fonctionnement quasi militaire», décrypte le criminologue Alain Bauer. «Les groupes sont disséminés dans plusieurs pays. Chacun d’entre eux est sous la coupe d’un surveillant régional, à qui il reverse une sorte de dîme, qui correspond à environ 10% du butin», explique-t-il. De quoi alimenter une caisse commune permettant de financer les frais des procès éventuels.
    En réalité, «l’argent est souvent placé dans différents secteurs lucratifs, comme le pétrole ou la drogue», selon un enquêteur qui insiste: «Leur dangerosité ne vient pas seulement de leurs méthodes violentes mais du pouvoir économique qu’ils détiennent.» Et ce dernier de déplorer que ces organisations criminelles se soient «discrètement redéployées dans les pays occidentaux, face au grand ménage organisé dans leur pays».

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/08/30/01016-20100830ARTFIG00687-la-mafia-caucasienne-s-etablit-sur-la-cote-d-azur.php

  2. kruitvat zegt:

    BILLETS D’HUMEUR : A Nice, l’invasion tchétchène fait “caga lou mounde” !

    21 Juin 2004

    “Dors, le méchant Tchétchène rôde au dehors !” cette berceuse célèbre en Russie depuis 1835 où le poète Mikhaïl Yourevitch Lermontov en écrivit les paroles va-t-elle devenir un succès du folklore nissard ?

    On peut se le demander puisque Nice est depuis quelque temps envahie par la mafia tchétchène. Même l’ultra politiquement correct Nice Matin a dû le reconnaître devant la multiplication des incidents entre gangs ethniques et population locale. Bien entendu, l’affaire est présentée à la sauce politiquement correcte.

    Après l’effondrement de l’URSS, déjà, les médias, ne reculant devant aucune lâcheté, assimilaient les nouveaux riches de la mafia juive venue de l’Est aux aristocrates des années 20 qui, chassés par les massacres de la révolution, se réfugiaient autour de la promenade des Anglais.
    Cette fois, ce sont les Tchétchènes qui « fuyant l’oppression russe, arrivent par familles entières à Nice, leur terre d’asile, leur terre de prédilection aussi. » Selon la DDASS, 80 % des demandes d’asile dans le département émanent de ces arrivants qui submergent les ONG locales dont ils ont la liste photocopiée.

    C’est d’ailleurs ce document qui prouve l’existence d’un plan concerté d’invasion. Voilà deux ans, avec ce même papier, les Roms imposèrent à Nice un réseau mafieux de mendicité organisée que les policiers mirent plusieurs mois à démanteler. Le quotidien local le reconnaît d’ailleurs : si les Tchétchènes sont si nombreux à venir trouver asile à Nice c’est tout simplement parce que la capitale azuréenne est la tête de pont d’une filière de passeurs.
    C’est aussi, pourrait-on ajouter, parce que la corruption généralisée règne dans ce fief pourri de francs-macs où une liasse de billets achète des mois d’impunité.

    Un Tchétchène interviewé le dit en clair : « Les habitants de mon pays ont toutes les peines du monde à obtenir un visa pour la France, c’est pourquoi ils sont contraints d’entrer clandestinement. Et la mafia russe (sic) installée dans le Sud exploite sans doute le filon. »
    C’est également parce que sans être une ville riche, Nice est une ville “de” riches où les bons coups ne manquent pas. C’est enfin parce que la proximité et la perméabilité de la frontière italienne limitent l’action de la police.
    A ces raisons objectives, s’ajoute la complicité des immigrationnistes dont la propagande “antiraciste” protège les gangs ethniques.

    Héritiers des tribus musulmanes d’Asie centrale dont la sauvagerie est proverbiale (ce sont eux qui brûlent les yeux de Michel Strogoff dans le célèbre roman éponyme de Jules Verne), les Tchétchènes sont présentés comme « des gens très souvent cultivés » qui feraient preuve d’une « réelle volonté de s’intégrer » à la république laïque.
    Ainsi, ces islamistes qui, depuis des siècles, ont refusé de se reconnaître sujets du tsar (ils trahirent Denikine, chef des Armées blanches, pour s’allier aux bolcheviques), puis citoyens de l’Union soviétique (ils trahirent l’armée rouge au profit de l’envahisseur hitlérien) et enfin membres de la Fédération de Russie (ils mènent, depuis le coup d’Etat de Djokhar Doudaïev, une guerre atroce entrecoupée de sanglantes luttes de factions), n’auraient rien de plus pressé que de devenir de bons Français ?
    C’est grotesque.
    Mais pour imposer cette fable idiote, la campagne des kollabos de l’invasion recourt comme toujours à l’insulte et la menace. La présence des gangs tchétchènes entraînant des troubles de plus en plus graves, les associations locales expliquent : « La communauté tchétchène sait qu’elle pourra oublier à Nice le climat de terreur qui règne dans son pays d’origine. Un climat d’insécurité que les Tchétchènes ne sauraient dès lors retrouver ici. Tout incident, toute altercation, impliquant des membres de la communauté, dégénère très vite. Les rixes survenues récemment dans le Vieux Nice en témoignent. Pour se défendre ils peuvent se montrer extrêmement violents, mais ils sont rarement les agresseurs. »
    En somme, si les habitants du vieux Nice n’osent plus sortir le soir, si leur ville est mis en coupe réglée par des mafieux de plus en plus agressifs, c’est simplement parce qu’eux, les autochtones, sont racistes.
    Eh bien, pour le dire comme les Nissards, justement, tout ce baratin kollabo commence à faire sérieusement « caga lou mounde ».

    http://www.les-identitaires.com/aff_doc.php?id=611&idrub=6

  3. kruitvat zegt:

    Les Tchétchènes, hyperviolents et attirés par le monde de la nuit

    «Les groupes tchétchènes adoptent en France le même fonctionnement clanique que dans leur région d’origine. Spécialisés dans l’extorsion, la délinquance d’appropriation, les trafics de stupéfiants, de véhicules et de faux papiers, ils se signalent surtout par leur violence», s’inquiète la PJ. Selon elle, «des conflits interethniques entre Tchétchènes, Arméniens et Maghrébins ont donné lieu à des incidents». Parmi les villes concernées: Strasbourg et Mulhouse, mais également la Côte d’Azur. «La communauté tchétchène est très présente dans le domaine de la sécurité des établissements de nuit à Cannes et à Nice», où des heurts sérieux ont éclaté avec la pègre locale.

    http://pasmalpasnormal.over-blog.com/article-les-mafias-en-france-112037455.html

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s